fbpx

Le Guide Facile et Rapide pour Survivre en Forêt

Partagez à vos proches

Dernière mise à jour le : 17 juin 2022

La forêt est le parfait endroit de refuge pour un survivaliste. Vous trouverez toutes les ressources dont vous avez besoin et même bien plus. Mais pour pouvoir survivre en forêt il faut avoir un plan et des compétences.

Dans ce guide je vous donne un ordre d’exécution des tâches importantes à réaliser et les techniques pour les réaliser.

Pour survivre en forêt il faut respecter la règle des 3. On ne peut pas vivre trois heures sans abri, donc vous devez en priorité vous protéger des intempéries. Puis il faut se protéger des animaux de la forêt et allumer un feu le plus rapidement possible. Enfin, vous devrez rapidement trouver de l’eau et de la nourriture.

Même si la forêt est pleine de ressources qui vont vous aider à survivre c’est aussi un lieu qui cache de nombreux dangers. En situation de survie, chaque blessure, même petite, peut rapidement devenir fatale. Il faut donc être constamment en alerte, surtout lorsque l’on est en forêt.

Si une crise survient, se réfugier en forêt est l’une des meilleures idées. La BAD étant selon moi la solution la plus efficace. Mais si la situation est très grave vous ne pourrez pas forcément rejoindre votre BAD, ou alors vous n’avez simplement pas de base autonome. Dans ce cas là, la forêt est la meilleure alternative.

 

La Préparation de la Survie en Forêt

La Préparation de la Survie en Forêt

Selon moi il y a deux type de préparation. La première c’est la préparation de votre Bug Out Bag. Vous pouvez consulter mon guide sur le sac à dos de survie, vous allez apprendre plein de choses. La seconde préparation et qui est la plus importante à mes yeux c’est votre mental. Un bon état d’esprit vaut tous les équipements du monde.

L’Équipement

Si vous voulez vivre en forêt, il vous faudra des couteaux aiguisés, une hache ou une machette pour couper le bois qui est la matière première du survivaliste. J’aime particulièrement la hache qui permet de tout couper et vous pouvez vous servir de l’autre extrémité comme marteau.

Sinon pour l’équipement rien qui ne sorte de l’ordinaire. A part les vêtements. J’ai fait un guide pour bien choisir ses vêtements de survie, il pourrait vous intéresser si vous vous posez cette question. En Europe ou en Amérique du Nord le plus grand danger est le froid et l’humidité, surtout dans les forêts.

Donc pour régler ce problème vous pouvez mettre plusieurs couches de vêtements pour rester au chaud. Mais surtout au sec. L’hypothermie est un grand risque. Vous avez peut être déjà entendu l’expression « le Coton tue ». C’est parce que le coton absorbe l’humidité.

Et même s’il ne pleut pas, vous transpirez et le coton absorbe votre sueur. Il faut faire attention si vous avez des vêtements en coton dans votre sac de survie, car ils augmentent vos chances de tomber en hypothermie.

Le Mental

Que ce soit en survie ou bien dans la vie de tous les jours, avoir un bon état d’esprit augmente considérablement vos conditions de vie.

Quand on doit survivre en forêt les 48 premières heures sont les plus dangereuses. Je ne dit pas qu’après ça sera facile mais votre corps commencera à s’habituer et vous aurez fait le plus dur.

Pendant ces 2 jours votre corps va être agressé. Que ce soit par le froid de la nuit (ou même du jour), du manque de nourriture, des efforts physiques intenses et même du stress. L’humain n’aime pas trop le changement donc ça risque d’être désagréable si vous ne vous êtes pas préparé.

C’est pour ça que j’essaye de faire régulièrement des petites sessions de 2 jours en forêt. C’est pour habituer mon esprit et mon corps aux difficultés. Les premières fois étaient durs… J’avais peur et je ne pensais qu’à rentrer, je l’avoue !

Mais au fur et à mesure en me forçant j’ai commencé à apprécier ça. Et maintenant j’y vais même avec le sourire. Mon corps est maintenant habitué aux difficultés des deux premiers jours.

Si vous êtes débutant ou que vous avez un peu peur de vous lancer, vous pouvez commencer par un stage de survie. Vous serez accompagné et vous ne risquez donc rien. En plus, vous allez apprendre plein de techniques et de nouvelles compétences.

Et une fois que vous avez pris de la confiance et que vous vous sentez prêt… lancez vous ! Allez faire votre session seul dans la forêt. Pendant ces deux jours vous allez aussi en apprendre beaucoup sur vous. Et c’est aussi un excellent moyen de se retrouver, de se recentrer.

N’oubliez pas de rester positif et actif à tout moment en situation de survie. Il faut toujours aller de l’avant. Et comme la célèbre citation le dit « Tout ce qui nous ne tue pas nous rend plus fort ».

Prévenir ses Proches

Si vous allez faire une session d’entraînement dans les bois, il faut toujours prévenir quelques proches. Si vous partez le samedi matin pour revenir le dimanche soir vous pouvez leur demander de passer un rapide coup de fil dans la soirée de dimanche.

Donnez le plus de détails en amont. Si vous pouvez trouver les coordonnées où vous allez vous entraîner, envoyez les à vos amis. Ça facilitera grandement l’arrivée des secours en cas de problème. Et même en situation réelle, si vous vous éloignez de votre campement, pensez à prévenir quelqu’un.

Sinon il y a toujours la méthode du Petit Poucet. Semez des cailloux de couleur par où vous passez. Vous pouvez aussi faire une petite entaille sur les arbres ou bien faire un marquage de couleur dessus.

 

1 – Faire Votre Abri

Abri de survie en forêt

La règle des 3 nous dit que l’on ne peut pas survivre plus de trois heure sans abri, si l’on subit les éléments météorologiques. Il est vraiment important de se mettre à l’abri pour l’arriver de la nuit car les températures baissent rapidement.

Ne vous laissez pas surprendre par la nuit qui tombe. Si vous êtes expérimenté et entraîné une petite heure peut être suffisante pour construire votre abri. Dans le cas contraire, prévoyez 2-3 heures pour être sûr.

Donc votre premier réflexe lorsque vous arrivez dans la forêt sera de repérer un lieu propice pour établir votre campement. Le premier réflexe c’est de regarder au dessus de soi. Y’a t-il des branches et sont-elles solides. Ce sont les deux questions que vous devez vous poser.

Un moyen bête de mourir ou bien de se blesser gravement pourrait être de recevoir une branche morte qui tombe de haut. Généralement essayez d’éviter de mettre votre abri sous des branches d’arbres.

Vous devez aussi vérifier qu’aucun animal ne passe par là. Pour ça il faut regarder l’herbe. Les animaux ont leur habitude (tout comme nous) lorsqu’il s’agit de se déplacer. On peut souvent voir des herbes écrasées ou pliées qui indiquent la présence de passages d’animaux.

La priorité d’un abri c’est que vous puissiez y rester au sec. L’humidité peut vous tuer. Par temps de pluie et de grand froid, si vous n’êtes pas bien protégé, vous risquez l’hypothermie. Vous devez aussi vérifier que votre abri a une bonne isolation pour ne pas subir les vents glaciaux.

En suite pour votre abri vous avez le choix. Le plus confortable reste une tente mais c’est assez dur d’en emporter une dans un Bug Out Bag, je trouve. Dans la majorité des cas vous devrez construire votre propre abri. Je vous conseille de jeter un coup d’œil à mon guide facile pour construire un abri. Vous apprendrez à faire plusieurs types d’abris différents. Tout ça rapidement et avec peu de matériel.

Une autre très bonne solution pourrait être de trouver un abri naturel. Économisez votre énergie et prenez ce que la nature vous donne. Ça peut être une cavité dans la roche ou bien un arbre tombé sur le sol (vérifiez la solidité tout de même).

 

2 – Allumer un Feu de Camp

Faire un feu de camp en forêt

Dès que votre abri est prêt vous devez faire un feu. J’ai lu quelques articles et certains mettaient l’approvisionnement en eau avant l’allumage d’un feu de camp. Mais selon moi le feu devrait être en premier. Ne serait-ce que pour purifier l’eau il faut d’abord avoir du feu.

Savoir allumer un feu est une compétence de base du survivaliste. Le feu vous tiens chaud, il éloigne les animaux, vous permet de voir dans l’obscurité, de cuire vos aliments ou bien encore de sécher vos vêtements. C’est le genre de compétence qui a beaucoup de valeur en situation de survie.

Il y a beaucoup de méthodes pour allumer un feu de camp. Pour moi la plus facile et rapide est celle de la pierre à feu. C’est un accessoire léger et pratique qui se glissera parfaitement dans votre sac ou votre kit de survie. La pierre à feu vous fournira les étincelles nécessaires pour démarrer le feu. Pour lancer le feu, vous devez utiliser de l’amadou, de la résine de pin ou bien encore de l’herbe séchée.

Si vous avez déjà utilisé une pierre à feu et que vous avez un bon combustible sous la main. Allumez un feu ne vous prendra que quelques minutes. Sinon je vous recommande de prévoir une bonne demi heure, avant de vous coucher, pour allumer le feu.

Pour apprendre toutes les techniques et les méthodes pour allumer un feu de camp. Cliquez ici.

 

3 – Trouver de l’Eau

Trouver de l'eau en forêt

Si on reprend notre règle des 3, il est que l’on ne peut pas survivre plus de trois jours sans eau. Une fois que vous avez passé votre première nuit dans votre abri il est temps de récolter de l’eau. Car si vous êtes en manque d’eau vous allez rapidement avoir des maux de tête intenses, des courbatures et une fatigue très pesante. Tous ces symptômes de la déshydratation diminuent grandement vos chances de survie en forêt.

Comme avec le feu il y a plusieurs méthodes pour boire de l’eau en toute sécurité quand on survit dans la forêt. Si vous avez encore un peu de place dans votre sac de survie je vous conseille de prendre une paille LifeStraw.

Cette paille permet d’éliminer 99,9999% des bactéries. Autant dire que vous ne tomberez pas malade si vous l’utilisez pour boire l’eau de la rivière. C’est un petit bijou de technologie et en plus ça ne coûte pas grand chose. Voir le prix.

Voilà une petite vidéo de présentation de la paille.

Simple et rapide à utiliser j’en ai toujours une dans mon sac de survie.

Sinon vous pouvez toujours purifier votre eau grâce au feu de camp que vous avez allumé. Tout d’abord il va falloir retirer les grosses impuretés de votre eau. Pour ça prenez un petit bout de tissu et faire passer l’eau à travers. Les saletés ne traverseront pas le tissu. En suite, faites bouillir votre eau, si vous êtes en altitude ça peut prendre du temps. Puis il ne vous reste plus qu’à la laisser refroidir quelques minutes et c’est bon…  vous avez de l’eau potable !

Et si vous n’avez pas les moyens de purifier votre eau avec le feu vous pouvez toujours utiliser des pastilles de purification d’eau. Il suffit de mettre une pastille dans votre récipient d’eau et d’attendre quelques heures pour que l’eau devienne potable.

Une autre méthode simple est de récupérer l’eau de pluie. Si vous avez un bidon ou bien des bouteilles en plastiques c’est simple mais ça prend un peu de temps. Une bonne méthode est de creuser un trou (pas très profond) puis recouvrir les parois du trou par un tissu. La pluie va alors tomber dedans et le tissu va la retenir. Et vous n’aurez plus qu’à vous servir.

À noter. Si vous restez constamment bien hydraté vous augmentez vos capacités mentales et physiques. Parfois, on ne ressent pas le besoin de boire. Faites attention à cette sensation. Buvez régulièrement.

 

4 – Trouver de la Nourriture

Trouver de la nourriture en forêt

Le dernier commandement de la règle de 3, concerne la nourriture. On ne peut pas vivre plus de trois semaines sans manger.

La nourriture est très importante en situation de survie car c’est elle qui va vous procurer de l’énergie pour réaliser les tâches de survie nécessaires. Même si l’on peut tenir trois semaines sans manger, au bout de quelques jours de jeûne vos capacités physiques seront grandement diminuées.

Si vous avez eu la chance de rejoindre votre BAD vous allez pouvoir profiter de votre stock de nourriture que vous avez constitué en prévision d’une crise. Sinon il va falloir vous mettre à cultiver, chasser et pêcher pour subvenir à vos besoins.

En forêt le moyen le moins énergivore pour vous nourrir reste de cueillir des baies et de ramasser des plantes (comme l’ortie). Pour les plantes, il est très important que vous sachiez reconnaître les espèces que vous pouvez manger. Personnellement, j’ai un petit guide qui recense 70 espèces de plantes sauvages. Je le met dans mon sac de survie, le livre est illustré et tient dans ma paume. Et le prix est juste ridicule pour la qualité de ce bouquin. Voir le prix.

Certes, il y a des livres plus complets. Mais honnêtement je préfère être sûr de reconnaître quelques espèces de plantes que de tout connaître à moitié. Parce que pour cette source d’alimentation la phrase clef c’est « Si vous n’êtes pas sûr, ne mangez pas ». Beaucoup de plantes sont toxiques donc si vous n’êtes pas sûr à 100% que la plante que vous avez est comestible, ne prenez pas de risque, laissez-la.

Pour ce qui est de la chasse, il faut être opportuniste. Emmenez avec vous un bâton, vous pouvez attacher votre couteau à son extrémité avec de la paracorde. Et vous avez une vraie lance de chasse. Mais ne pensez pas que vous allez chasser du gros gibier.

Les longues parties de chasse sont épuisantes et vous risquez de perdre plus d’énergie que le gibier vous en apportera. Je vous conseille de vous balader normalement et si vous apercevez un lapin, un écureuil ou un petit mammifère, vous pouvez tenter votre chance avec votre lance.

La chasse ça peut aussi consister à attraper des insectes et des larves. Ce sont d’excellentes sources de protéines et c’est beaucoup moins durs à attraper qu’un lapin.

Avec un peu de matériel et de débrouillardise on peut pêcher et profiter des excellentes valeurs nutritives du poisson. Pour l’appât vous pouvez tout simplement chercher des vers de terre ou bien utiliser un bout de votre couverture de survie.

Vous n’avez sûrement pas de canne à pêche dans votre sac de survie, et c’est normal on amène que le stricte nécessaire. Mais pour remplacer la canne il vous suffit d’attacher votre ligne à une branche d’arbre qui est au dessus du ruisseau.

Le meilleur moyen de maximiser ses chances lorsque l’on pêche c’est de multiplier le nombre de ligne que l’on met en place. Ne perdez pas de temps à attendre que ça morde. Préparez plutôt de nouvelles lignes de pêche pour augmenter vos chances d’attraper un beau poisson.

 

5 – Sortir de la Forêt

Sortir de la forêt

Que vous soyez perdu dans la forêt ou que vous voulez tout simplement rejoindre la ville, sortir d’une forêt dense et épaisse n’est pas forcément facile.

Si vous êtes blessé pendant une session d’entraînement, je vous conseille de rester sur place. Vos amis ont vos coordonnées et les secours ne tarderont pas à venir. Ça ne sert à rien d’écouter son égo et d’essayer de rentrer par soi même si la blessure est trop grave.

Si vous êtes en situation de survie et que vous voulez attirer l’attention que ce soit de secouristes ou d’autres survivants assez généreux pour vous aider, vous devez faire un feu de signalisation. Si vous souhaitez vraiment attirer l’attention faites un feu de fumée noir. Avec un peu de caoutchouc vous ferrez apparaître une fumée très sombre.

Une autre méthode pour attirer l’attention est la couverture de survie ou bien le miroir. Essayez de vous mettre en hauteur puis capter un rayon du soleil. Le miroir ou votre couverture de survie va réfléchir la lumière. Et on pourra constater votre présence de loin.

Si vous voyez que la situation empire trop et que les secours ne viendront pas, c’est à ce moment là qu’il faut décider de partir, de se déplacer. Marquez un maximum votre passage. Que ce soit en laissant des cailloux, en taillant les arbres ou bien en abattant de la végétation.

Une bonne méthode pour quitter la forêt et trouver un village ou une zone habitée est de suivre une rivière ou un ruisseau. Vérifiez que vous allez bien dans le sens de l’eau. Vous ne voulez pas monter dans les sentiers.

Et si vous n’avez pas de repères ou de rivières, il vous reste votre boussole. Si vous galérez un peu à l’utiliser je vous invite à consulter mon guide facile sur la boussole. En suivant toujours la même direction vous vous évitez de tourner en rond et vous sortirez de la forêt à un moment ou à un autre.

Pour ceux qui n’ont pas de boussole dans votre Bug Out Bag vous pouvez repérer la mousse sur les arbres. La mousse pousse sur le côté le plus humide et le moins au soleil de l’arbre. En France, la mousse indique donc généralement le nord.

 

Vous avez maintenant un plan pour survivre en forêt. N’oubliez pas vos priorités, gardez la tête froide et tout devrait bien se passer. Merci de votre visite et à bientôt sur Survivalisme Passion.

Expert et passionné de survivalisme. Je partage mes conseils, mes expériences et mes astuces pour vous libérer du système et devenir indépendant.


Partagez à vos proches

Raphaël

Expert et passionné de survivalisme. Je partage mes conseils, mes expériences et mes astuces pour vous libérer du système et devenir indépendant.

Une réflexion sur “Le Guide Facile et Rapide pour Survivre en Forêt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.